CHARGEMENT
keyboard_arrow_right

Type to search

Un pistolet expérimental en 9 mm Largo attribué à Corominas

Le Nord de la Catalogne Espagnole a toujours été un centre industriel notamment avec la ville de Ripoll qui fut un centre de production d’armes réputé depuis le moyen âge, et d’armes à feu depuis le XVIIe siècle. La présence proche du gisement de fer des mines du Canigou à quelques dizaines de kilomètres au nord dans les Pyrénées Françaises ne doit pas être étrangère au développement des industries métallurgiques dans cette région. En effet, le transport de minerai sur des grandes distances étant problématique avant l’invention du chemin de fer, il était toujours judicieux de placer les forges près des lieux d’extraction.

La guerre d’Espagne comme contexte

Dans la « Comarca » (équivalent de nos cantons) de Garrotxa dont le chef-lieu est la ville d’Olot (à une trentaine de kilomètres de Ripoll) un armurier passionné de mécanique du nom de Miguel Corominas y Frigola (1908 – 1977) tenait échoppe dans la rue St Rafael. Notons d’ailleurs qu’au moment où nous écrivons ces lignes, le maire d’Olot est Josep M. Corominas, un probable descendant de cet armurier ! Miguel Corominas y Frigola était un personnage de haute stature, taiseux et austère : les habitants du bourg l’appelaient « San Pau ». Il était spécialisé dans les bronzages et les réparations d’armes de chasse, et c’est tout naturellement qu’il fut mobilisé – probablement en 1937 – dans la fabrique n°15 (Fabrica nr 15). Le gouvernement Catalan (Républicain) avait été obligé – vu la pénurie criante d’armement – de créer la Comissió d’Indústries de Guerra ou CIG(Commission des Industries de Guerre), dirigée par Josep Tarradellas. Cette commission était chargée d’unifier et surtout de coordonner les divers ateliers sous la direction du puissant syndicat de la métallurgie (C.N.T.). L’idée était de rationaliser les fabrications. Sitôt l’insurrection nationaliste de juillet 1936, ces ateliers avaient été réquisitionnés et mis en gestion sous le régime de la collectivisation. Ils fabriquaient des armes, des munitions et des véhicules blindés.

Le grand frère Russe vendit plus tard des quantités incroyables d’armement et d’équipement à la république Espagnole. Surtout lorsque 460,5 tonnes d’or fin venues des stocks de la banque centrale espagnole aux mains des républicains furent envoyées à Moscou ! La valeur nominale d’un tel butin atteignait 518 millions de dollars de l’époque. La mise en vente de cet or commença en février 1937 et se poursuivit jusqu’au 28 avril 1938. Selon une étude du professeur Angel Vina, en échange de 426 tonnes d’or fin, le gouvernement républicain perçut :

  • 245 millions de dollars
  • 42 millions de livres
  • 375 millions de francs.

Grâce aux devises ainsi obtenues, le gouvernement républicain acheta pour 132 millions de dollars de matériel de guerre à l’U.R.S.S. . Le solde fut transféré sur un compte que le ministère des Finances républicain avait ouvert dans une banque parisienne : la « Banque commerciale pour l’Europe du Nord ». Sous contrôle soviétique, cette banque effectuait les paiements internationaux de la République tout en surveillant jalousement le magot !

Nos abonnements
L'abonnement vous offre l'accès à une bibliothèque d'œuvres en ligne. Celle-ci a vocation à s'accroître de façon régulière et continue. Vous trouverez ici, pour un investissement équivalent à un seul et unique ouvrage papier, une quantité d’informations inégalée et inédite à ce jour.

Offre de Lancement.

30.00€ par Année.

Pour nos premiers abonnés

45€ → 30€ !
Soit 2,5 € par mois
  • Accès à tous nos articles
  • Accès à tous nos livres
S'abonner

    Ne manquez plus rien, vous serez averti par mail de la sortie de nos articles !

    *Nous aussi nous détestons les spams

    Gilles Sigro-Peyrousère

    Armurier diplômé de l'école de d'Armurerie de Saint-Étienne, Gilles est avant tout un passionné d'histoire, d'armes et de militaria. Armurier à son compte depuis plus de 30 ans, Expert près la Cour d'Appel de Toulouse en armes anciennes, il expertise de nombreuses collections pour des ventes aux enchères partout en France.

    error: Content is protected !!