CHARGEMENT
keyboard_arrow_right

Type to search

Le révolver Vidier

Dans les années 1880 plusieurs armuriers tentent d’améliorer le système d’extraction des revolvers réglementaires français. Le plus connu est celui de l’Espee Aumont. Mais il n’est pas le seul. Un jeune armurier parisien s’y intéresse aussi de très près.

Vidier armurier à Paris

Fils d’Aloys Célestin Vidier et de Virginie Constance Painparre, Henri Marius Vidier est né à Paris, dans le septième arrondissement le 21 mai 1857.

Il épouse Madeleine Rapaud à Paris en 1895. Deux enfants naissent de cette union : Georges André Henri Vidier et Marcel Léonard Vidier.

Sous-Lieutenant de réserve au 29° régiment d’infanterie territoriale puis Lieutenant en 1886 et Capitaine cinq ans plus tard, Henri Vidier, armurier de profession, est un tireur talentueux. Il enchaine les succès sur tous les stands de tir. En 1886 il remporte un premier prix au fusil et un vase de Sèvre offert par le Président de la république puis un premier prix au revolver réglementaire. En octobre 1887, au tir au revolver d’ordonnance à 15 mètres, il est classé premier et remporte une médaille de vermeil… Le premier décembre 1891, il est toujours présent et obtient une médaille d’argent au revolver.

Compétiteur et passionné par son métier il soutient activement le développement du tir sportif et contribue à sa hauteur en offrant des armes comme prix de tir.

Le 27 janvier 1886, il dépose un brevet, n° 173806, pour un extracteur destiné aux revolvers à canon fixe. Ce brevet fera l’objet d’un certificat d’addition déposé le 21 mai suivant.

Il adapte son système aux revolvers réglementaires et vend dans son établissement de la rue de Chaillot des « revolvers d’ordonnance perfectionnés » issus de ses brevets.

Nos abonnements
L'abonnement vous offre l'accès à une bibliothèque d'œuvres en ligne. Celle-ci a vocation à s'accroître de façon régulière et continue. Vous trouverez ici, pour un investissement équivalent à un seul et unique ouvrage papier, une quantité d’informations inégalée et inédite à ce jour.

Offre de Lancement.

30.00€ par Année.

Pour nos premiers abonnés

45€ → 30€ !
Soit 2,5 € par mois
  • Accès à tous nos articles
  • Accès à tous nos livres
S'abonner

    Ne manquez plus rien, vous serez averti par mail de la sortie de nos articles !

    *Nous aussi nous détestons les spams

    Jean-Pierre Bastié

    Né en 1957, Jean-Pierre Bastié a eu sa première arme à l’âge de 12 ans, une carabine Diana à air comprimé avec laquelle il a tiré ses premiers cartons. Depuis son intérêt pour les armes n’a pas cessé. Il a été successivement chasseur, tireur, compétiteur aux armes anciennes puis collectionneur avant de fonder l’Académie des Armes Anciennes en 1987.
    Il collabore depuis plus de trente ans avec les rédactions de diverses revues françaises et étrangères spécialisées dans le domaine des armes. Chercheur infatigable il écume les archives (comme celles de Châtellerault, visible sur sa photo de présentation) depuis des lustres à la recherche de sources inédites.


    http://www.academie-des-armes-anciennes.com/

    error: Content is protected !!